Préambule

le ministre

Denis Ducarme, Ministre des Classes moyennes, des Indépendants, des PME, de l’Agriculture et de l’Intégration sociale

La profession d’agent immobilier repose en grande partie sur la confiance et la crédibilité qu’inspirent ceux qui l’exercent. Notre pays compte aujourd’hui quelque 10.000 agents immobiliers. Leur responsabilité envers celles et ceux qui font appel à leurs services pour l’achat ou la vente d’un bien est immense : l’agent immobilier intervient dans la vie de son client à un moment crucial de celle-ci.

Le ministre - suite

Afin, notamment d’accroître ce degré de confiance, ensemble avec le secteur nous avons continué sur la voie de l’amélioration du cadre légal de la profession. Comme vous le savez, le 1er janvier 2016, l’assurance collective est entrée en vigueur. Elle offre une meilleure protection des consommateurs dès lors que chaque agent immobilier inscrit à l’IPI est couvert par cette assurance. L’obligation d’inscription du mandat du syndic (tant professionnel que non-professionnel) pour chaque association de copropriétaires qu’il gère à la Banque-carrefour des Entreprises est entrée vigueur le 1er avril 2017. Les associations de copropriétaires ont jusqu’au 1er avril 2018 pour s’y conformer. Elle permet entre autres d’améliorer la communication vers les copropriétés.

Cette année nous pouvons ajouter à la liste des réalisations la nouvelle loi du 21 décembre 2017 qui grâce au juste équilibre qui a été trouvé entre l’exercice d’une activité économique à haute valeur ajoutée et une protection efficace des droits des consommateurs constitue une avancée majeure au bénéfice de tous. Les améliorations qu’elle contient seront le gage d’une confiance accrue en votre profession de la part des clients. Une législation équilibrée est une garantie de sécurité juridique indispensable dans un secteur aussi important pour l’économie en général mais aussi pour les particuliers en ce qu’elle touche à l’un des points les plus sensibles de leur vie quotidienne. Cette nouvelle loi est entrée en vigueur le 1er février 2018.

Qu’il me soit permis dans cette préface de mettre en évidence quelques innovations qui méritent d’être tout spécialement soulignées :

  • L’introduction du compte de qualité qui entrera en vigueur le 1er août 2018: la distinction entre les fonds propres de l’agent immobilier et les fonds des tiers, qui constitue actuellement déjà une obligation déontologique, devient une obligation légale, à l’instar de ce qui est déjà prévu pour les avocats, les notaires et les huissiers de justice. Ce système protègera les clients contre le risque d’insolvabilité du professionnel et met l’agent immobilier à pied d’égalité avec ses confrères qui jouissent déjà de cet avantage.
  • Davantage de transparence dans la procédure disciplinaire : les décisions relatives à un agent immobilier seront dorénavant communiquées aux plaignants.
  • Plus de moyens d’actions pour les plaignants : les plaignants qui voient leur plainte classée sans suite par l’assesseur juridique pourront demander une révision de cette décision auprès d’un assesseur juridique général. Une forme d’appel est donc introduite. Des mesures spécifiques seront par ailleurs prévues pour l’information des associations de copropriétaires.
  • Plus de pouvoir d’action pour l’IPI : l’Institut pourra demander au juge, lorsque cela s’avérera nécessaire, la désignation d’un administrateur provisoire et le blocage de l’accès de l’agent immobilier aux comptes. L’objectif est de protéger préventivement les copropriétaires dans l’attente d’une décision sur la culpabilité éventuelle.

Je compte mettre tout en œuvre pour veiller à la bonne exécution de la nouvelle loi pour qu’elle apporte à votre profession les effets bénéfiques escomptés. Je lancerai également une campagne d’information à destination du grand public qui mettra en valeur les effets positifs de cette réforme récente du cadre légal.

Je suis persuadé que la bonne collaboration que nous avons eue avec l’Institut l’année écoulée se poursuivra en 2018 !

Denis Ducarme,

Ministre des Classes moyennes, des Indépendants, des PME, de l’Agriculture et de l’Intégration sociale

Le bureau

En mouvement !

Le bilan de 2017 -notre première année de mandat- est chargé et positif pour nous tous, courtiers, syndics, IPI.

Quatre grands dossiers législatifs ont été traités au niveau de l’IPI cette année : l’adaptation de la législation anti-blanchiment ; la réforme de la loi de 2013 organisant la profession d’agent immobilier ; la révision de l’arrêté royal sur les contrats de courtage et le projet de modification de la loi sur la copropriété. Ces deux derniers sont toujours en cours.

Le bureau - suite

2017 aura vu l’achèvement d’un dossier de poids : le 14 décembre 2017, la réforme de la loi organisant la profession d'agent immobilier a été votée au Parlement. Elle est entrée en vigueur le 1er février 2018.

L’Institut portait ce projet depuis des mois avec les Ministres successifs des Classes moyennes, des Indépendants, des PME, de l'Agriculture et de l'Intégration sociale. Cette réforme, qui vise une professionnalisation accrue des agents immobiliers et une transparence pour les consommateurs, rencontre les souhaits du secteur.

Le compte de qualité - qui constituait déjà une obligation déontologique des agents immobiliers - a été introduit au sein de la loi. En cas de faillite de l'agent immobilier, les fonds se trouvant sur ce compte seront exclus de la faillite et ne pourront dès lors être saisis par les créanciers de l'agent immobilier.

Par ailleurs, l’IPI pourra – entre autres - au nom de la profession, selon une procédure d’urgence (en référé) demander au juge la désignation d’un administrateur provisoire et le blocage de l’accès de l’agent immobilier aux comptes de qualité ou des copropriétés gérées. La nouvelle version de la loi permet aussi davantage de transparence dans la procédure disciplinaire. Les décisions disciplinaires seront d’office communiquées aux plaignants. Ceux qui verront leur plainte classée sans suite par l’assesseur juridique pourront demander une révision de cette décision auprès d’un assesseur juridique général. Une forme d’appel est donc introduite. Par ailleurs, des mesures spécifiques seront prévues pour l’information des associations de copropriétaires. Elles seront par exemple informées lors d’une suspension de plus d’un mois ou lors d’une radiation de leur syndic.

L’autre dossier qui aura vu son aboutissement en 2017 est lié à la législation anti-blanchiment.

L’IPI est intervenu pour demander que les syndics d’immeubles ne soient plus soumis à la législation anti-blanchiment. Jusqu’alors, les syndics, comme les courtiers, devaient respecter cette législation et notamment l’obligation de rédiger et transmettre un rapport annuel en la matière. Suite à l’éclairage de l’IPI sur la pratique distincte du métier de courtier et du métier de syndic, le législateur a bien voulu admettre que l’activité de gestion des parties communes d’immeubles ne présente aucun risque de blanchiment de capitaux ou de financement du terrorisme.

En vertu de la loi du 18 septembre 2017, les syndics sont donc désormais exclus du champ d’application de la législation anti-blanchiment.

Le troisième dossier important de l’année est en cours de finalisation. Il traite de la copropriété. L’IPI a été très actif au sein du groupe de travail sur la réglementation de la copropriété qui rassemblait aussi Federia, l’ABSA, la Fédération royale du Notariat belge, la CIB-Vlaanderen, le SNPC-NEMS et Propriétaires Réunis sous la direction de deux universitaires, Pascale Lecocq (ULg) et Vincent Sagaert (KUL). L’objectif était de clarifier la loi du 2 juin 2010.

La nouvelle réglementation devrait faciliter les tâches des syndics et la vie en copropriété. Avec notamment un assouplissement des règles de majorité au sein de l’assemblée générale et la possibilité de pouvoir désigner un administrateur provisoire pour les cas très difficiles. On a aussi optimalisé l’efficacité et la transparence en élaguant les statuts pour transférer certaines règles vers le règlement d’ordre intérieur. La manière de voter en assemblée générale a été clarifiée selon le principe « qui paie, décide ». Sur la base des conclusions du groupe de travail, le projet de loi du Gouvernement a été déposé au Parlement en fin d’année et doit encore suivre tout le processus parlementaire. L’objectif du Ministre de la Justice est que cette loi soit publiée au Moniteur dans le courant du mois de juin 2018.

En 2017, l’arrêté royal sur les contrats de courtages est revenu sur la table suite aux contrôles effectués par l’Inspection économique entre avril et fin juillet 2016 auprès de 322 agents immobiliers. Chez 59% d’entre-deux, une infraction au moins avait été constatée. Les contrôles avaient porté sur le respect des règles en matière de contrats d’intermédiaires, d’inscription à l’IPI et/ou à la Banque-Carrefour des Entreprises (BCE), ainsi que sur la présence de mentions obligatoires sur le site internet, d’indication du tarif de la mission d’intermédiaire et du respect de la loi anti-blanchiment. 79 % des infractions constatées avaient trait aux dispositions mentionnées dans les contrats d’intermédiaires. Dès réception de l’information sur les résultats, l’IPI a pris contact avec le SPF Economie pour recevoir plus de détails sur ces résultats. Ensuite, à la demande de l’IPI, des réunions de concertation ont été organisées au cabinet du Ministre Peeters.

Très vite, des différences sont apparues entre le point de vue de l’IPI et celui du cabinet sur l’interprétation même de l’arrêté royal. Lors des réunions de concertation entre l’Institut et le cabinet du Ministre, de nouvelles pistes ont été envisagées, dont la rédaction d’un nouvel arrêté royal qui viendrait remplacer l’arrêté royal actuel. L’IPI a transmis une proposition en ce sens au cabinet du Ministre Peeters.

L’année s’est toutefois achevée sans aboutissement dans ce dossier. Nous continuons à espérer un nouveau projet d’arrêté royal plus clair pour des contrats plus en phase avec la réalité et des règles qui pourront être interprétées de la même manière par le SPF Economie et le secteur.

En ce qui concerne les projets liés au fonctionnement de l’Institut, le Bureau de l’IPI a commencé en 2017 à concrétiser ses premiers objectifs, parmi lesquels la réforme de l’organisation du stage. Il est essentiel que celui-ci puisse être le plus qualitatif possible tant pour les stagiaires, les maîtres de stage que l’Institut lui-même. Le travail est toujours en cours.

L’amélioration de la communication vers les agents immobiliers et vers les futurs agents immobiliers est aussi à l’ordre du jour. L’IPI est encore trop méconnu par les agents immobiliers et par les consommateurs. Grâce à des vidéos, à une présence accrue sur le terrain et à d’autres initiatives à venir, l’IPI expliquera davantage comment il offre une meilleure image, une plus-value et une crédibilité au secteur.

Nous sommes impatients de poursuivre notre travail durant cette nouvelle année !

Stefaan Leliaert, président, Nicolas Watillon, vice-président, Alain Deketelaere, vice-président, Cécile Vause, trésorier.

L'agent immobilier

Un conseiller de confiance

L'agent immobilier

  • est agréé par l’IPI et est tenu de respecter les règles déontologiques ;

  • est un courtier, un syndic ou un régisseur possédant de nombreuses connaissances ;

  • est un professionnel à la pointe qui se recycle en permanence et qui est couvert par une assurance collective  ;

  • est irremplaçable.

L’agent immobilier-courtier

est la personne intermédiaire entre l’acquéreur et le vendeur ou entre le bailleur et le locataire.

L’agent immobilier-syndic

gère les parties communes des copropriétés telles que des immeubles à appartements.

L’agent immobilier-régisseur

se charge à la place du propriétaire de la gestion de son bien immobilier.

Comment devenir agent immobilier

Diplôme requis

Diplôme de bachelier de niveau 6 minimum du Cadre européen des certifications (EQF) ou diplôme de chef d’entreprise «agent immobilier».

En savoir plus

Test de compétences

Un test de compétences doit être préalablement présenté avant de pouvoir être inscrit sur la liste des stagiaires. Grâce à cet outil, l’IPI détermine et communique dans quel(s) domaine(s) le stagiaire devra parfaire ses connaissances. Durant le stage, le stagiaire devra accorder une attention particulière aux points sensibles identifiés.

En savoir plus

Stage

Le stage doit être effectué dans l’agence d’un maître de stage. En principe, le stage dure un an mais il est possible de l’étaler sur 3 ans (par exemple, si le stage est accompli à temps partiel).

En savoir plus

Test d'aptitude

La dernière étape. Via les sessions écrite et orale du test d’aptitude, l’IPI détermine si le stagiaire dispose d’un bagage suffisant pour exercer de manière indépendante.

En savoir plus

Réussi ?

Félicitations ! C’est l’inscription au Tableau des titulaires. Un panonceau ainsi qu’un certificat officiel seront remis !

Membres

IPI Graphique nombre de membres
10.181 Agents immobiliers
7033 Hommes (69,1%)
3148 Femmes (30,9%)
8042 Titulaires
3382 FR
2658 C
5207 CS
177 S
4660 NL
2094 Stagiaires
894 FR
1812 C
177 CS
105 S
1200 NL
45 Occasionnels*
17 FR
45 C
28 NL

(*) Agents immobiliers exerçant dans un autre pays européen mais ayant fait auprès de l’IPI une déclaration préalable à l’exercice occasionnel de la profession en Belgique.

Répartition géographique

Anvers

1348 agents

Brabant Flamand

874 agents

Hainaut

700 agents

Bruxelles

1875 agents

Flandre Occidentale

1523 agents

Flandre Orientale

1348 agents

Brabant Wallon

711 agents

Liège

655 agents

Limbourg

582 agents

Luxembourg

138 agents

Namur

329 agents

Étranger

98 agents

Âge agent immobilier

L’âge moyen de l’agent immobilier titulaire est de 49 ans. L’agent immobilier stagiaire est âgé de 34 ans en moyenne. En moyenne, titulaires et stagiaires confondus, le syndic a 46 ans, le courtier 41 et le courtier-syndic 50 ans.

Diplômes

28% Formation chef entreprise
28% Bachelier
7% Construction
18% Gestion
29% Immobilier
46% Autres
20% Listes communales
19% Master
16% Economique
18% Droit
66% Autres
3% autre
2% Expérience professionnelle

L'ipi

Garantie d’un secteur toujours plus fiable et professionnel

Missions

L’Institut s’est vu confier les missions légales suivantes :

  • contrôler et organiser l’accès à la profession ;
  • contrôler le respect de la déontologie et infliger les sanctions nécessaires en cas de manquement à la déontologie ;
  • poursuivre les personnes exerçant la profession de manière illégale.

Bilan financier

Nos commissaires aux comptes et notre réviseur d’entreprise ont remis leur rapport relatif aux comptes de l’exercice 2017, et ce conformément à la mission de surveillance des comptes annuels qui leur a été confiée. Ces comptes ont été approuvés par le Conseil national en date du 29 mars 2018.

Bilan

€ 2.923.049,11 Actifs
€ 1.172.818,30 Actifs immobilisés
€ 3.472.427,31 - € 2.299.609,01 (amortissements) Immeubles et terrains
€ 1.571.617,28 - € 1.571.617,28 (amortissements) Installations, machines & outillages
€ 102.099,44 - € 102.099,44 (amortissements) Meubles
€ 1.750.230,81 Actifs circulants
€ 115.983,51 Créances à 1 an au plus
€ 268.975,13 Fournisseurs avec solde débit
€ 292,61 Comptes courants
€ 1.364.979,56 Valeurs disponibles
€ 2.923.049,11 Passifs
€ 2.281.635,13 Capitaux propres
€ 490.000,00 Réserves disponibles
€ 1.029.850,57 Bénéfices reportés
€ 761.784,56 Passif social
€ 641.413,98 Dettes
€ 273.217,37 dettes commerciales
€ 366.479,53 dettes fiscales, salariales et sociales
€ 1.717,08 Comptes courants
Compte de résultat
€ 8.822.305,47 Produits
€ 8.041.809,97 Cotisations + frais de dossier
€ 163.680,20 Frais de rappel + récupération frais huissier
€ 293,52 Produits financiers
€ 459.533,34 Produits divers
€ 19.112,00 Produits exceptionnels
€ 99.114,59 Produits loyer et charges
€ 38.761,85 Reprise des réserves
€ 8.822.305,47 Frais
€ 5.218.324,19 Biens et services divers
€ 497.793,97 Jetons
€ 53.799,01 Frais de déplacement
€ 2.299.380,17 Rémunérations
€ 4.234,98 Frais financiers
€ 116.854,83 Impôts et précompte mobilier
€ 309.061,72 Amortissements investissements
€ 36.659,74 Frais exceptionnels
€ 286.196,86 Bénéfice 2017 à reporter

Décisions de l'IPI

Décisions disciplinaires

Les Chambres exécutives de l’IPI interviennent, soit sur base de plaintes, soit même d’office. Leur compétence se limite à vérifier si des manquements de nature déontologique ont été commis. En 2017, le nombre de plaintes introduites a cru de presque 35% par rapport à 2016.

1183 Plaintes
412 FR
771 NL
783 classements sans suite
287 FR (36%)
496 NL (64%)

Chaque plainte fait l’objet d’un dossier. Après analyse, les assesseurs juridiques des Chambres renvoient les dossiers devant les Chambres exécutives ou les classent sans suite. Plusieurs dossiers peuvent parfois mener à une seule décision.

283 Décisions
93 FR
190 NL
333 Dossiers ayant
fait l'objet d'une décision
120 FR
213 NL

Après délibération, la Chambre exécutive rend une décision : acquittement, avertissement, blâme, suspension, radiation ou formation complémentaire obligatoire. Attention : les Chambres de l’IPI ne remplacent pas les tribunaux. Elles ne peuvent pas accorder de réparation judiciaire ni contraindre l’agent immobilier / syndic à rembourser et/ou indemniser un plaignant.

32 Radiations
10 FR
22 NL
52 Blâmes
19 FR
33 NL
19 Acquittements
4 FR
15 NL
97 Suspensions
39 FR
58 NL
30 Avertissements
9 FR
21 NL
53 Autres
12 FR
41 NL

L’agent immobilier concerné ainsi que l’assesseur juridique de la Chambre exécutive ont la possibilité d’aller en appel.

53 Nombre d'appels
13 FR
40 NL
39 Sanctions plus légères
10 FR
29 NL
2 Irrecevables
0 FR
2 NL
13 Confirmations
de la sanction
3 FR
10 NL
1 Sanction plus lourde
0 FR
1 NL

Décisions administratives

Nombre de décisions

Les Chambres exécutives de l’IPI se prononcent au sujet de l’accès à la profession d’agent immobilier (demandes d'inscription, d'omission, etc…).

Nombre d'omissions

Les omissions se stabilisent en 2017. Il s’agit de demandes d’agents immobiliers souhaitant arrêter une activité (dans une ou deux colonnes), de décès ou de décisions d’omission d’office (par exemple, lorsque le stagiaire n’a pas finalisé son stage dans les 3 ans).

Nouvelles inscriptions sur la liste des stagiaires

La profession d’agent immobilier demeure extrêmement populaire en 2017, comme le montrent les statistiques de la liste des stagiaires.

La grande majorité des stagiaires commence uniquement en tant que courtier. Une petite majorité seulement souhaite exercer comme courtier et comme syndic, et une minorité encore plus faible souhaite uniquement devenir syndic. Pourtant, la profession de syndic deviendra très bientôt, selon toute probabilité, un véritable métier en pénurie.

Nouveaux stagiaires (FR)
2017
372 Stagiaires
307 courtiers
27 syndics
38 courtiers et syndics
Nouvelles inscriptions au tableau des titulaires

Celui qui termine son stage et réussit le test d’aptitude sera inscrit comme agent immobilier titulaire. Le nombre de nouveaux titulaires a très légèrement baissé par rapport à 2016.

Si nous observons les colonnes dans lesquelles sont inscrits les nouveaux titulaires, nous constatons la même tendance que chez les stagiaires. Une très grande majorité d’entre eux sont uniquement courtiers et une très petite minorité (même si elle augmente) exercera uniquement des activités de syndic.

Nouveaux titulaires (FR)
2017
230 Titulaires
189 courtiers
20 syndics
21 courtiers et syndics

Comme l’année précédente, une très petite minorité conteste une décision administrative de la Chambre exécutive et introduit un recours.

59 Appels
26 FR
33 NL
61 Décisions
30 FR
31 NL
29 Audiences
10 FR
19 NL

104 maîtres de stage francophones se sont inscrits en 2017, dont 86 aux 2 colonnes, 17 à la colonne «courtiers» et 1 à la colonne «syndics». Du côté néerlandophone, 137 nouveaux maîtres de stage se sont inscrits. Un maître de stage doit, préalablement à la demande d’inscription, avoir exercé la profession d’agent immobilier en tant qu’activité principale durant 4 ans.

Nombre de séances

Les organes législatif, judiciaire et exécutif de l’Institut sont des organes très actifs.

Faux agents immobiliers

La lutte contre les faux agents immobiliers,
objectif majeur de l’IPI

À côté des plus de 10.000 agents immobiliers agréés IPI qui sont soumis au code de déontologie, disposent d'une assurance responsabilité professionnelle, ont un devoir de formation et s’exposent à des sanctions, il subsiste un groupe tenace de faux agents immobiliers. Ceux-ci se moquent des lois et des règles qui régissent l’accès à la profession d’agent immobilier. Le dépistage et la poursuite de ces faux agents immobiliers constituent un objectif majeur de l’IPI.

En 2017, 582 dossiers ont été ouverts à propos d'un exercice illégal de la profession d’agent immobilier. Des dossiers peuvent être ouverts à la suite de plaintes de consommateurs, d’agents immobiliers ou sur initiative des détectives privés de l’Institut. En 2017, nos détectives privés ont procédé à 449 inspections.

582 Dossiers ouverts
en 2017
323 FR
259 NL
244 Sans agréation
96 FR
148 NL
338 Collaborations avec une personne illégale
227 FR
111 NL

Lorsque le service Dépistage ouvre un dossier, il n’est pas toujours nécessaire de passer devant le tribunal. Dans un premier temps, nous demandons de nous fournir des informations. Si l’activité d'une personne n’est pas illégale, par exemple parce que la plainte concerne un employé dans une agence immobilière ou un syndic copropriétaire, le dossier peut rapidement être clôturé.

Par contre, s'il s’avère qu’il y a bel et bien exercice illégal de la profession, le faux agent immobilier a le choix : il peut régulariser la situation, soit en s’inscrivant à l’IPI, soit en mettant immédiatement un terme à ses activités. À défaut, l’Institut n’hésite pas à aller plus loin.

247 dossiers en cours ont pu être clôturés sans action en justice, dont 28 parce que l’intéressé a mis un terme à ses activités illégales. L’IPI est allé en justice à 34 reprises.

En 2017, les faux agents immobiliers n’ayant pas accepté de se mettre en règle ont été condamné à mettre un terme à leurs activités illégales (condamnations qui furent très souvent assorties d’astreintes financières pouvant grimper jusqu’à 5.000 € par infraction et par jour).

En effet, 42 des 43 jugements de 2017 ont été prononcés en faveur de l’IPI. Dans trois cas, il y a eu jugement d’accord. Dans trois autres, la condamnation a été assortie d’astreintes. Et une fois, une peine correctionnelle fut prononcée.

Soutien

Formations

Les agents immobiliers sont tenus sur un plan déontologique de se recycler en permanence. Pour que cela soit possible, le groupe de travail Formation de l’IPI veille à la qualité de l’offre de formation.

En 2017, 163 thèmes de formations ont été proposés aux agents immobiliers francophones et 408 aux néerlandophones. Depuis l’existence de la plateforme de formation Edux, le nombre total d’organismes francophones agréés est passé à 30 (7 nouveaux francophones et 23 nouveaux néerlandophones en 2017) et à 96 pour l’ensemble du pays. Ensemble, ils ont délivrés 14.124 attestations individuelles de formation.

E-learning

Les agents immobiliers peuvent se former via l’E-learning.

En 2017, nous avons proposé 36 cours en ligne (17 en français et 19 en néerlandais). Les agents immobiliers ont consulté ces cours 88.334 fois et y ont testé leur connaissance à 15.056 reprises.

Helpdesk juridique

L’IPI fait appel à des juristes externes spécialisés que les agents immobiliers peuvent contacter par le biais du helpdesk juridique.

Le fait que l’Institut ait créé un point de contact pour des avis juridiques à l’attention d’agents immobiliers est toujours apprécié. En 2017, le helpdesk francophone a traité exactement 2.488 appels, soit, comme l’année précédente, plus de 200 par mois en moyenne ! Du côté néerlandophone, 1.666 appels ont été traités.

Communication

En maintenant une fréquence de communication régulière, nous informons nos lecteurs de tout ce qui se passe et de l'évolution rapide du monde de l’immobilier.

En 2017, l’IPI a diffusé pas moins de 92 newsletters électroniques et 8 magazines papier. L’Institut a publié 12 communiqués de presse, est actif sur les réseaux sociaux et a produit une vidéo d’animation présentant tout ce que l’IPI fait pour les agents immobiliers et les consommateurs.

Modèles de documents
sur le site Internet de l’IPI

Une fois connectés, les agents immobiliers trouvent sur le site une multitude de documents juridiques et pratiques qui les aideront dans l’exercice de leur profession, parmi lesquels un guide anti-blanchiment, des modèles de missions, différents modèles de clauses et des textes de loi pertinents accompagnés de notes explicatives. Sans oublier les FAQ.

Rencontres

IPI - Nouveaux titulaires

Régulièrement, l’Institut invite les nouveaux titulaires à un évènement particulier, premier grand tournant dans toute carrière immobilière professionnelle : la remise des diplômes et des panonceaux. En 2017, les membres francophones du Bureau ont mis les nouveaux membres de l’IPI à l’honneur à 5 reprises.

Au total, 230 titulaires francophones et 242 néerlandophones ont reçu leur panonceau et leur certificat bien mérités.

Par ailleurs, en 2017, l’IPI est allé à la rencontre des agents immobiliers et du grand public lors des Salons de l’immobilier de Federia, de la CIB-Vlaanderen et de la Copropriété. L’institut s’est également déplacé dans certaines hautes écoles pour expliquer son rôle dans le secteur.

Contacts

Who's who - Départements

Comité de direction

  • Olivier Aoust
    directeur juridique (Fr)
  • Jurgen Vansteene
    directeur juridique (Nl)
  • Stefaan Jonckheere
    directeur financier et logistique
  • Danielle Verrees
    secrétaire de direction

Département juridique (FR)

  • Directeur : Olivier Aoust
  • Caroline Bormans
    juriste
  • Patricia Despretz
    juriste
  • Serge Meynen
    dossiers disciplinaires syndics
  • Alain Bertrand
    dossiers administratifs
  • Anne-Sophie Bausière
    dossiers de stage
  • Giuseppina Giunta
    dossiers maîtres de stage + dossiers Chambre d’appel
  • Nathalie Vanderlinden
    Test d’aptitude écrit et test de compétences + secrétariat administratif dossiers disciplinaires

Département juridique (NL)

  • Directeur : Jurgen Vansteene
  • Ellen Dejonckheere
    juriste + secrétaire du groupe de travail formation NL
  • Jan Merckx
    juriste
  • Elke Van Holsbeek
    juriste
  • Hilde Cuypers
    dossiers administratifs
  • Olivia Caus
    dossiers de stage
  • Elisabeth Pitteljon
    (jusqu’au 30/04/2017) dossiers Chambre exécutive
  • Anne Roggen
    dossiers Chambre d’appel
  • Danielle Verrees
    dossiers maîtres de stage
  • Elke Vanobbergen
    collaboratrice administrative
  • Yannick O
    collaborateur études et recherches

Département finances et logistique

  • Directeur : Stefaan Jonckheere
  • Martine Dubernard
    collaboratrice
  • Colette Herbots
    réceptionniste

Département dépistage

  • Directeur : Bruno Kerckhof
  • 1 détective privé FR
  • 1 détective privé NL
  • Marianne Tassenoy
    collaboratrice

Département communication et formation

  • Directeur : Steven Lee
    sl@ipi.be
  • Claire Gilissen
    responsable communication FR cg@ipi.be
  • Dorien Stevens
    responsable communication NL ds@biv.be
  • Frank Damen
    digital manager fd@biv.be

Bâtiment

  • Alain Bertrand
    responsable
  • Beata Drzymont
    (jusqu’au 20/12) entretien
  • Lucia Maiello
    entretien