Immoweb enquêté par l’Autorité Belge de la Concurrence

Immoweb enquêté par l’Autorité Belge de la Concurrence

Mercredi 7 octobre 2015

Immoweb, l'incontournable site d'annonces immobilières, est dans le collimateur de l'auditorat du Conseil de la concurrence. Celui-ci a ouvert une enquête le 30 janvier afin de déterminer si le portail se rend coupable de pratiques visant à restreindre ou fausser la concurrence sur le marché des annonces immobilières. Un questionnaire a été envoyé début septembre aux différents acteurs du marché afin de les consulter.
 
L'enquête se concentre sur les relations qui lient Immoweb aux plates-formes internet (les softwares) qu'utilisent les agences immobilières pour gérer et distribuer leurs annonces vers les grands portails immobiliers. Elles sont au nombre d'une quinzaine en Belgique. Tous les mois, elles facturent aux agences immobilières un abonnement mensuel pour prix de l'utilisation du logiciel. En outre, pour chaque annonce reçue, les portails doivent leur payer une somme qui était à l'origine de 2 euros et qui, avec l'indexation, se situe aujourd'hui entre 2 euros et 2,5 euros. Ces plates-formes facturent donc des deux côtés à la fois. Côté agence et côté portail.
 
Le Conseil de la concurrence soupçonne Immoweb d'avoir inséré dans les contrats conclus avec ces plates-formes la clause dite du « client le plus favorisé ». Elle implique que si une plate-forme décide –dans le cadre d'une négociation commerciale– de faire un geste vis-à-vis d'un portail en diminuant ses tarifs, Immoweb est en droit de lui réclamer le même tarif. Une perspective plutôt dissuasive.
Aucune plate-forme n'aurait un intérêt financier à rentrer dans ce jeu-là vu le poids d'Immoweb sur le marché (plus de 50% du marché en termes de chiffre d'affaires selon nos informations). Selon le Conseil de la concurrence, « cette clause pourrait entraîner des effets restrictifs de la concurrence dans le sens où elle rendrait plus difficile la concurrence avec d'autres entreprises présentes sur ce marché et/ou pourrait constituer une barrière à l'entrée pour des nouvelles entreprises» .

Extrait de l’article "L'autorité de la concurrence enquête sur Immoweb", dans « Le Soir » du 7/10/2015. Jean-François Munster.