Gand va chasser les discriminations

Gand va chasser les discriminations

Mercredi 28 septembre 2016

Ce projet a été annoncé il y a plusieurs mois par la presse flamande et il sera d’application la semaine prochaine: Gand sera la première ville d'Europe à effectuer des tests pratiques et systématiques sur la discrimination au logement sur le marché locatif.

Au printemps 2015 déjà, la Ville de Gand et Unia (anciennement Centre pour l’Egalité des chances) révélaient les conclusions de leur enquête : « Dans un cas sur trois, les personnes qui ont un nom à consonance étrangère se voient discriminées dans leur recherche d’un logement. ». Depuis, la ville de Gand a pris des mesures.

Dès ce mois d’octobre, une trentaine de volontaires supervisés par l’Université de Gand seront chargés de vérifier systématiquement s'il existe des cas de discrimination. Cela se fera en se renseignant à deux reprises sur la disponibilité d'un bien à la location: une fois avec un locataire potentiel au nom à consonance étrangère et ensuite ou d'abord avec un patronyme flamand. Si les réponses apportées ne sont pas les mêmes, la discrimination sera alors avérée.

A l’IPI nous préférons l’autorégulation de la profession aux contrôles systématisés. Nous rappelons très régulièrement à nos membres leurs obligations en la matière. Ce fut encore le cas en juin dernier.

Par ailleurs, notre code de déontologie aborde cette obligation et nous avons mis en place une formation revenant sur les exigences légales de l’agent immobilier concernant la discrimination au logement.